Les ondes gravitationnelles, vous connaissez ?

Voilà un siècle qu’elles ont été prédites par Albert Einstein mais semblaient impossibles à détecter tant leur effet est minime.

  • Prenez la masse de 30 étoiles comme le Soleil et compressez-la dans un rayon d’une centaine de kilomètres : vous avez un trou noir.
  • Prenez un 2e trou noir de même masse et jetez-le sur le premier (difficile pour vous mais la force de gravité arrive à le faire).

 

Les deux trous noirs vont spiraler l’un autour de l’autre à une vitesse de plus en plus grande pour finalement entrer en collision et créer un trou noir encore plus grand. En tournant ainsi, ils vont faire osciller l’espace-temps et créer une vague gravitationnelle, tout comme on crée des vagues sur l’eau. En arrivant sur Terre, cette vague va légèrement dilater l’espace : la distance entre vous et votre chaise va légèrement s’allonger puis se contracter avant de revenir à la normale. Malgré les masses démesurées des trous noirs, la dilatation sur Terre sera seulement d’un milliardième de la taille d’un atome ! Autant dire indétectable… et pourtant.

Pour la première fois, le détecteur franco-italien Virgo (où j’ai porté ma petite pierre à l’édifice) vient de découvrir une telle onde gravitationnelle. C’est aussi la première fois que la détection est faite en même temps que le détecteur Ligo (aux USA) ce qui a permis de cibler dans le ciel la provenance de cette onde gravitationnelle.

crédit Nasa

crédit Ego

 

Ce soir, 24 septembre, un fin croissant de Lune accompagnera la Lune.
Les planètes tournent autour du Soleil sur un plan pratiquement identique alors que la Lune orbite autour de la Terre sur un plan légèrement différent.

Tous les 29 jours nous retrouvons la Lune qui passe à côté de Saturne, mais la configuration est toujours un peu différente. Ce soir c’est un fin croissant qui rejoint Saturne en tout début de nuit.

 


22-24 septembre 2017

Ce samedi 22 c’est l’équinoxe d’automne, ou dit autrement, la durée du jour équivaudra à celle de la nuit. Mais ce n’est pas tout…

Ce jour-là :

– Le Soleil se lèvera exactement à l’Est pour se coucher précisément à l’Ouest.
Parfait pour bien s’orienter !

– A midi, il est à la même hauteur que votre latitude. Donc…
…si vous vous trouvez à 45 degrés de latitude (c’est le cas pour la France), il sera à 45 degrés au-dessus de l’horizon.
Un bon moyen de savoir où l’on est sur Terre !

Equinoxe d'hiver

Equinoxe d’hiver, la durée du jour est équivalente à celle de la nuit.

 

 

La magie de la photo nous révèle ce que parfois nos yeux n’arrivent pas à voir.

La BBC nous offre une magnifique sélection de photos du ciel, allant de l’aurore boréale jusqu’aux nuages interstellaires.  Lire la suite

16-17 septembre 2017

Ce dimanche matin les lève-tôt seront récompensés par un magnifique alignement de 3 planètes et la Lune : juste avant le lever du Soleil le 17, vers 6h45, vous pourrez découvrir un fin croissant de Lune aligné avec Vénus, Mars et Mercure. Lire la suite

Voilà 20 ans déjà que la sonde Cassini-Huygens est partie pour explorer Saturne et son plus gros satellite, Titan.
Il aura fallu 7 ans de voyage pour se mettre en orbite autour de Saturne et depuis, cette mission qui ne devait durer que 4 ans, continue à nous inonder d’images impressionnantes et de données scientifiques précieuses. Lire la suite

9-10 septembre 2017

Juste au-dessus de votre tête, pratiquement au zénith, vous pouvez découvrir Véga.
En ce moment, c’est la 2e étoile la plus brillante du ciel.
Elle est immanquable, même en centre-ville et a une forme particulière. Lire la suite

 

Pratiquement chaque semaine on entend parler de nouvelles exoplanètes, ces planètes qui orbitent autour d’autres étoiles que le Soleil. Il semble que leur variété défie systématiquement notre imagination et il devient de plus en plus possible qu’une forme de vie existe sur certaines d’entre elles sans que nous sachions l’identifier.

Ces planètes restent très éloignées de nous et il est impossible de les voir à l’oeil nu. On peut cependant repérer certaines étoiles qui les abritent et s’émouvoir en imaginant ces nouveaux mondes.

Ce week-end, nous vous proposons de découvrir une planète qui orbite autour de la deuxième étoile la plus brillante de la Petite Ourse : Beta UMi b.

A l’aide de la carte ci-dessous ou de l’application Nuit des Etoiles, retrouvez la Petite Ourse en vous aidant de la Grande Ourse, puis glissez jusqu’à l’étoile « Beta UMi ». La Planète « Beta UMi b » a 6 fois la masse de Jupiter et fait le tour de son étoile en une année et demi.

Crédit Stellarium