27-29 octobre

La Lune est tantôt sur l’horizon, absente ou même présente en plein jour. Alors comment savoir où la retrouver ?

Ce samedi, la Lune sera au premier quartier. Cela veut dire qu’au moment où le Soleil se couchera (à l’Ouest) elle se trouvera à angle droit, c’est-à-dire plein Sud. Autrement dit : placez-vous avec le Soleil à votre droite et vous verrez la Lune pile devant vous.
Sur une  journée, elle passera donc une partie du temps dans le ciel avec le Soleil et une autre partie pendant la nuit.

Chaque jour la Lune va se déplacer un peu dans le ciel, car elle tourne autour de la Terre. Dimanche, vous ne la verrez plus pile devant vous mais décalée un peu vers l’Est au moment où le Soleil se couchera.
Au bout d’une semaine elle se trouvera même sur l’horizon Est au moment où le Soleil se couchera à l’Ouest ; ce sera la pleine Lune.

Observez chaque jour, environ à la même heure, comment elle s’est déplacée par rapport à la veille. Vous serez surpris de constater les changements de jour en jour.

Crédit Fred Espenak

On pourrait penser que les étoiles apparaissent bien grosses dans les grands télescopes professionnels ? Eh bien non, elle restent juste des points. Malgré leur taille gigantesque, parfois des centaines de fois le diamètre du Soleil, c’est juste un point qui apparait au travers d’un télescope car les étoiles sont réellement très très éloignées.

Plus un télescope est grand en diamètre, plus fins seront les détails qu’il pourra voir. Pour qu’une étoile apparaisse comme un petit disque au lieu d’un simple point, il faudrait que le télescope ait un diamètre d’au moins 100 mètres !

Impossible direz-vous ? Pas tout à fait car en utilisant plusieurs petits télescopes espacés, on peut reproduire un télescope géant et voir ainsi les détails sur la surface d’une étoile. C’est cette prouesse qui a été réalisée au célèbre télescope européen au Chili, le VLT.
Ci-dessous, l’image de l’étoile géante, Antarès de la constellation du Scorpion sur laquelle on peut distinguer des taches.

 

Crédit © ESO/Keiichi Ohnaka

21-22 octobre 2017

On a coutume de dire que les étoiles filantes sont présentes surtout en été.
Il est vrai qu’en août, la Terre traverse un essaim de poussières qui vont créer les fameuses étoiles filantes des Perséides.
Eh bien en octobre, nous avons les Orionides, ainsi nommées car elles nous sembleront provenir de la constellation d’Orion. Ces étoiles filantes sont produites par un essaim de poussières laissées par la célèbre comète de Halley, qui vont percuter l’atmosphère terrestre et nous permettre de faire des voeux.
On attend le maximum de ces étoiles filantes autour du samedi 21 octobre, un peu avant l’aube, vers 7h du matin.
Le soir, jetez un oeil à l’horizon Ouest au moment de l’apéro.
Vous aurez surement la chance de voir un très fin croissant de Lune se détacher dans le crépuscule, avec Saturne sur le côté Sud.

La nouvelle vient de tomber : on a détecté la collision de 2 étoiles à neutrons à plusieurs longueurs d’onde, y compris les ondes gravitationnelles.

Charabia !

C’est vrai, la news peut paraître obscure et pourtant c’est bien une révolution.
Rappelez-vous la première fois que vous avez vu votre corps aux rayons X.
Une belle révolution non ? Vous veniez de découvrir ce qu’il y a sous votre chair et vous n’en aviez aucune idée.

Et bien la détection d’étoiles avec les ondes gravitationnelles c’est pareil.
Et si en plus vous rajoutez au même moment  la détection en ondes radios, rayons gammas et rayons X, vous avez une image tellement remplie d’informations que votre compréhension fait un bon de géant.

C’est ce qui s’est passé le 17 août et qui vient d’être rapporté aujourd’hui.

Jour de la Nuit 2017 avec les Star Guides

Pour continuer à voir des étoiles, arrêtons de les éclairer !

Samedi 14 octobre, participez à l’événement national Le Jour de la Nuit.
Partout en France, des communes diminueront leur éclairage public pour montrer que parfois celui-ci est sur-dimensionné ou inutile et que l’on peut, par un geste simple, retrouver le ciel étoilé.
A cette occasion, plus de 670 évènements nocturnes gratuits sont proposés dans toute la France. Les Star Guides seront particulièrement actif dans le Parc Naturel du Luberon pour vous faire découvrir le ciel (9 Star Guides sur 23 animations…).

Retrouvez ici le calendrier des soirées Star Guide, la garantie d’une soirée découverte de qualité.

Retrouvez ici toutes les animations du Jour de la Nuit (observation des animaux nocturnes, contes, expositions…).

Demain 12 octobre, à 7h42 GMT, un astéroïde de 10 à 30 mètres de diamètre va frôler la Terre (à environ un septième de la distance qui nous sépare de la Lune). « Frôler » au sens astronomique cependant car il passera tout de même à 50 000 km de nous.
L’astéroïde, découvert en 2012, ne représente aucun danger car même s’il entrait lors d’un de ses prochains passages dans notre atmosphère, il se retrouverait rapidement désintégré en plusieurs morceaux.
2012 TC4 de son petit nom filera ensuite vers la Lune à une vitesse de 14 km/s. Nous devrions le revoir 609 jours plus tard, car il orbite autour de la Terre en moins de 2 ans.

Crédit image : Nasa

7-9 octobre

Ce week-end, le Dragon crachera des étoiles filantes.

Il y a des étoiles filantes toutes les nuits car la Terre reçoit des dizaines de tonnes de poussière chaque jour. Autant de petites poussières qui vont créer une étoile filante : lors de leur entrée dans l’atmosphère, elles vont chauffer l’air qui va réémettre de la lumière.

Mais parfois, on traverse des régions encore plus denses en poussière et c’est le cas ce week-end. La Terre avance en ce moment-même en direction de la constellation du Dragon. Les poussières qui sont sur sa trajectoire vont donc créer des étoiles filantes qui sembleront toutes provenir de cette constellation.

Le Dragon est une belle constellation qui zigzague entre la Grande et la Petite Ourse (carte ci-dessous). Mais pour faire simple regardez en direction de Nord pour repérer les feux de Dragon, c’est de là qu’ils sortiront.