On voit la Lune car elle est éclairée par le Soleil : elle est constamment éclairée sur l’une de ses moitiés. La Lune tournant autour de nous,  nous voyons alternativement la moitié éclairée face à nous (c’est la pleine Lune), une demi-sphère éclairée de côté ou un croissant de plus en plus fin.

Quand le croissant est fin, on perçoit pourtant clairement la partie obscure de la Lune qui devrait être invisible car plongée dans l’obscurité. C’est ce que l’on appelle la lumière cendrée.

Si vous étiez sur la Lune, sur son côté nocturne, vous pourriez admirer une merveilleuse Terre bien brillante et presque pleine qui vous éclairerait. Car c’est bien la Terre qui réfléchit la lumière du Soleil et éclaire la Lune.

Depuis la Lune, nous voyons des pleines Terres et des croissants de Terre. De plus, les phases sont inversées, ainsi quand la Lune est pleine, la Terre est vue obscure et quand la Lune fait un fin croissant, la Terre est vue comme presque pleine. Et une pleine Terre brille assez pour illuminer la nuit sur la Lune…

crédit photo: AstroPixel