27-29 avril 2018

Les planètes tournent autour du Soleil à des vitesses différentes et nous offrent ainsi un spectacle qui évolue de nuit en nuit.

Ce week-end, vous pourrez observer le lever de Jupiter au Sud-Est, à 22h30. Il se différentie de bien des étoiles car il brille fortement d’une lumière jaune-orangée qui semble plus stable, moins scintillante.

Si vous avez un doute, une simple paire de jumelles vous fera découvrir très facilement les 4 principales lunes satellites qui lui tournent autour : Io, Europe, Ganymède, Callisto. De jour en jour vous noterez comment elles se déplacent, passant devant et derrière Jupiter.

Vous pouvez installer une application comme « Moons of Jupiter » ou « Jupiter Moon Tracker« , qui montre la positon des satellites en temps réel.

 

La sonde spatiale LRO tourne autour de la Lune depuis quelques années et nous révèle des images d’une résolution saisissante.

Sur ce film en 4K reconstitué à partir des images prises par LRO, retrouvez  le module lunaire, le chemin du rover lunaire et même les traces sur la surface lunaire.

A 1:21, plongez votre regard dans un cratère profond de 4 kilomètres. A 2:23, découvrez Tycho, un cratère vieux de 100 millions d’années, large de 86 km… et son étrange caillou posé au sommet de son pic central… un caillou de 100 mètres de long à l’origine inconnue.

Mais les instruments de LRO permettent aussi de faire une cartographie toujours plus précise et de repérer où nous pourrons nous alimenter en eau et quels sont les meilleurs endroits pour poser des panneaux solaires.

Et oui, la conquête lunaire a commencé !

20-23 avril 2018

En regardant le ciel au sud en début de nuit, vous pouvez repérer la constellation de la Vierge.
Sur la carte ci-dessous, nous avons ajouté toute une série de petits ovales colorés : il s’agit de galaxies qui sont dans cette partie du ciel, mais invisibles à l’oeil nu.
Une galaxie est constituée de centaines de milliards d’étoiles et l’on dénombre pas loin de 100 milliards de galaxies dans l’Univers.
Comme nous pouvons le voir sur la carte, les galaxies ont tendance à se rassembler. Dans ce cas, le groupe de galaxies s’appelle l’amas de la Vierge.

Pour avoir une vue saisissante du nombre phénoménal de galaxies visibles dans le ciel, retrouvez ici le Zoom fait avec le Télescope Subaru sur cette région du ciel.

Crédit photo : Subaru Telescope.

Aujourd’hui, vous pouvez participer simplement à l’effort mondial en observant les nuages !

Comprendre le changement climatique et les violents phénomènes météorologiques qui en découlent nécessite toujours plus de mesures. Des dizaines de satellites mesurent en permanence la couverture nuageuse de la Terre, mais ces données ne prennent toute leur valeur que si on les compare avec des mesures prises sous les nuages.

Grâce à la rubrique Clouds de l’application Globe Observer de la Nasa, vous pourrez très simplement photographier les nuages au-dessus de vous lors d’un passage de satellite et permettre ainsi de mieux comprendre notre météorologie.

Les nuages continuent à cacher les étoiles, mais en les observant, vous ferez un geste simple et utile pour chaque citoyen de la Terre.

13-15 avril

Le soleil vient de se coucher et apparaît le premier astre…
C’est bien elle, l’étoile du Berger, ou dit autrement la planète Vénus.

Depuis quelques mois, elle fait une timide apparition à l’Ouest, au coucher du Soleil, mais à présent elle est bien plus haut dans le ciel et se repère facilement.

Si vous patientez un peu pour que le ciel s’obscurcisse, vous pourrez même voir un petit groupe d’étoiles briller au-dessus de Vénus : il s’agit de l’amas des Pléïades (voir carte, tout au bord de l’image).

En observant des objets lointains dans l’espace, nous voyons l’Univers comme il était dans son jeune âge.
Pour comprendre comment ce jeune Univers à évolué et observer chaque étape de son histoire, des simulations ont été réalisées.

Sachant qu’il y a un peu plus de 100 000 milliards de galaxies, contenant chacune quelques centaines de milliards d’étoiles, il est aujourd’hui encore impossible de simuler l’évolution de tout l’Univers. Une étape a pourtant été franchie en simulant précisément une portion d’Univers avec le projet TNG.

On peut découvrir en vidéo comment l’Univers s’organisent en filaments, ici.
Ou comment les galaxies s’entrechoquent et fusionnent, ici.

Et toute une série d’autres images et vidéos impressionnantes ici.

Crédit TNG

6-8 avril 2018.

Les couche-tard du vendredi et les lève tôt du samedi seront récompensés.

Samedi, à partir de 3h30 du matin et jusqu’à l’aube, vous pourrez voir un très bel alignement de Mars, Saturne et le Lune.

Mars est en train de se rapprocher de la Terre et devient donc de plus en plus brillant. Grâce à la présence de la Lune, vous pourrez aisément l’identifier car il apparaît comme un point brillant bien rougeâtre.

Comme Mars s’approche, nous entrons dans la période favorable pour y envoyer des sondes spatiales, telle InSight de la Nasa qui décollera dans 1 mois. Comme nous, aviez-vous pris vos billets ?

Crédit : Stellarium

Plus nous regardons loin, plus nous regardons dans le passé.
La lumière se déplace à la vitesse vertigineuse de 300’000 km/seconde. C’est très rapide, mais en comparaison des distances dans l’Univers, cela reste très modeste.

En pointant un télescope sur le ciel, on observe des astres dont la distance est telle, qu’il a fallu plusieurs milliards d’années à leur lumière pour nous arriver. A l’instar du  télescope spatial Hubble, qui avait sondé l’Univers à la recherche des galaxies les plus lointaines, le télescope géant Subaru à initié une cartographie de l’Univers très lointain.

Retrouvez sur ce lien les zones du ciel sondées par Subaru. Vous pourrez zoomer à volonté pour voir apparaître des millions de galaxies dans régions du ciel pourtant anodines à l’oeil nu. Rappelons qu’une galaxie contient elle-même des centaines de milliards d’étoiles…

La station spatiale chinoise Tiangong-1 s’est « presque entièrement désintégrée » cette nuit, à 2h15 heure de Paris.

Le « Palais céleste » est entré dans l’atmosphère au-dessus du Pacifique Sud, information confirmée par les observateurs et la 18e escadrille de l’armée de l’air américaine.

Vous pouvez donc chercher les oeufs de Pâques sans craindre que Tiangong ne s’invite dans votre jardin !

Tiangong-1

Ce n’est pas un poisson d’avril : la station spatiale chinoise Tiangong qui n’est plus utilisée et dont le contrôle a été perdu, devrait s’écraser sur Terre aujourd’hui 1er avril ou demain 2 avril.

Elle devrait se consumer intégralement durant sa rentrée dans l’atmosphère et bien que survolant le sud de la France, il y a très peu de chance que des débris percutent le sol.
On aura tout de même avoir un joli feu d’artifice pour ceux qui seront bien positionnés. Suivez sa position en temps réel ici.