L’atterrissage de la sonde Insight sur Mars est en cours. Nous serons au coeur du suspense à 20h47.

Des années de travail d’ingénieurs, 7 mois de voyage, et 7 périlleuses minutes à suivre en direct maintenant pour savoir si InSight réussira son atterrissage sur Mars.

Suivez le direct ici :

Insight atterrissageCrédits : Nasa et Futura Science.

Oui, vous qui avez téléchargé votre carte d’embarquement pour voyager vers Mars à bord de la sonde InSight, attachez votre ceinture, c’est aujourd’hui lundi, vers 19h30 (heure de Paris), que vous devriez « atterrir » sur la planète rouge.

Si vous n’aviez pas suivi notre news à l’époque, sachez que 2 millions d’humains se sont inscrits pour que leur nom soit gravé sur une mini puce électronique embarquée dans l’engin.

Aujourd’hui, après sept mois de voyage, InSight va devoir passer les diverses et périlleuses étapes qui vont le conduire de 20 000 km/h lors de son entrée dans l’atmosphère martienne à « seulement » 1500 km/h lors du largage du parachute, pour venir se poser tout en douceur (mais pas trop) sur la surface de Mars. Deux tiers des engins envoyés sur la planète tant convoitée ont échoué à cette étape. Alors suivez en direct cet événement sur les divers canaux (tous les liens ici).

Ci-dessous, une très bonne vidéo expliquant les diverses étapes à passer pour que la mission soit un succès.

https://www.lemonde.fr/cosmos/article/2018/11/26/insight-apres-sept-mois-de-voyage-la-sonde-americaine-tente-une-descente-risquee-sur-mars_5388626_1650695.html

Crédit : Le Monde et Nasa/InSight

La Station Spatiale Internationale (ISS) a été lancée dans l’espace en novembre 1998. Vingt ans est une longévité incroyable pour un engin spatial, soumis à des températures et des rayonnements solaires qui ne peuvent être testés sur Terre sur une aussi longue durée.

Parti d’une toute petite unité, ISS, tel un jeu de Mécano, s’est vu adjoindre une trentaine de modules permettant de réaliser les expériences et d’accueillir les astronautes.

Aujourd’hui, avec ses panneaux solaires, la station est le plus gros objet artificiel dans l’espace (110 m de long et 74 m de large) et vole à environ 400 km au-dessus de nos têtes, faisant 16 fois le tour de la Terre en une journée (oui, on peut admirer 16 levers et couchers de Soleil par jour depuis là-haut !).

Merci ISS pour ces belles avancées scientifiques et ces magnifiques images de notre planète bleue.

Crédits : DR

Mars est passé au plus près de la Terre en juin, devenant l’astre le plus brillant du ciel. Plus de quatre mois ont passé et bien qu’elle soit 2 fois plus loin, la planète rouge brille encore suffisamment pour être vue à l’oeil nu.
On pourrait cependant la confondre avec une étoile rouge mais ce soir, vous pourrez lever le doute car la Lune sera juste à côté.
En prenant un peu de temps cette nuit puis les prochaines, vous verrez probablement des étoiles filantes semblant venir de la constellation du Lion (au Nord-Est en milieu de nuit). La Terre traverse en ce moment (comme tous les ans à la même période) un essaim de poussières laissé par la comète Tempel-Tuttle.
Lune Mars Novembre 2018 Star Guide

La comète 46P/Wirtanen revient environ tous les 5 ans et demi au plus près de la Terre. Cette année, ce corps céleste de 1,2 km de long fait de glace et de poussières sera observable de fin novembre à la première quinzaine de janvier dans l’Hémisphère nord.

Cerise sur le gâteau, nous pourrons même la retrouver dans le ciel à l’oeil nu entre le 12 et le 16 décembre. Le 12, la comète sera au plus près du Soleil et le phénomène de sublimation de sa glace sera au maximum de son activité. Et le 16 décembre, Wirtanen sera au plus près de la Terre (à seulement 11,6 millions de km), avec un panache donc très visible et une Lune absente en début de nuit.

La comète sera facile à repérer car elle se trouvera entre les Pléiades et la constellation du Taureau. Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour retrouver ces constellations, vous pouvez vous aider d’applications de pointage comme Nuit des Etoiles Tome 1.

Comète Wirtanen Star Guide

Crédits : carte JPL Small-Body Database Browser par Stelvision et vue d’artiste par NASA/SOFIA/Lynette Cook

Il y a 3,7 milliards d’années, la planète Mars bénéficiait d’une épaisse atmosphère et était recouverte d’eau. Aujourd’hui, il n’y a plus aucune trace d’eau… du moins pas à sa surface. Et c’est bien dans le ou les lacs souterrains supposés que pourrait se développer la vie.

Une étude parue fin octobre se base sur des simulations pour affirmer qu’avec une eau très salée et un apport en oxygène moléculaire même faible (conditions supposées de Mars), des microbes voire même des organismes tels des éponges pourraient se développer.

En 2020, deux missions (ExoMars 2020 de l’Esa et Mars 2020 de la Nasa) auront pour objectif de vérifier ces hypothèses et nous ôter de ce doute…

De l'eau sous mars par Star Guide

Localisation du réservoir d’eau liquide détecté sous la surface par Mars Express.

Crédit : Nasa, Viking, Themis, ESA, Nasa, JPL, ASI, Université Rome, R. Orosei et al 2018